jeudi 14 janvier 2016

Pourrie gâtée, Kate BRIAN




Quatrième de couverture :

Pour ses seize ans, l’insupportable Teagan a organisé LA fête de l’année : luxe provocant, champagne à gogo et célébrités sont au programme. Mais soudain la fête tourne au cauchemar : en descendant l’escalier, Teagan trébuche sur une marche et perd confiance.
Dans un monde parallèle, elle découvre sa vie sous un tout autre jour et réalise qu’elle est pourrie gâtée. À son réveil, reprendra-t-elle un nouveau départ ?

292 pages, Éditions Pocket Jeunesse, février 2008



Ce que j’ai pensé de cette lecture :

Au début de Pourrie gâtée, nous faisons la connaissance de Teagan, orpheline de mère, qui s’apprête à organiser une somptueuse fête pour ses seize ans. Rien n’est trop beau pour cette jeune peste qui se pense vraiment au-dessus du lot. Elle est vraiment insupportable et détestable, prend tout le monde de haut… Bref, elle est tout à fait haïssable. Jusqu’au moment où, lors de la fameuse soirée (au cours de laquelle elle est tout particulièrement odieuse), elle glisse dans un escalier et s’évanouit. Elle plonge dans une sorte d’univers parallèle et découvre le mal que peut faire son attitude à ceux qui l’aiment, mais surtout que la vie n’est pas que superficialité !

C’est tout à fait le type de livre « détente » où l’on sait déjà en l’ouvrant que ce ne sera pas un chef d’œuvre avec des réflexions philosophiques hyper poussées ou une écriture super travaillée, mais on passe néanmoins un très bon moment, et cela nous permet de nous évader de notre quotidien. C’est une mission parfaitement réussie pour cette lecture girly, et j’ai particulièrement apprécié suivre l’évolution de Teagan qui s’opère tout au long du livre. C’est une sacrée claque qu’elle va recevoir, et elle sera tout d’abord sur la défensive. Néanmoins, sera-t-elle assez mature pour cette prise de conscience douloureuse, mais nécessaire ?

Malgré tout, j’ai aimé Teagan, car cette apparente méchanceté s’explique en réalité par une immense souffrance : la perte de sa maman, décédée d’un cancer alors qu’elle n’était qu’une petite fille, et le sentiment d’abandon ressenti par les absences répétées de son père. Du coup, elle dépense l’argent de ce dernier à la hue et à la dia. Mais l’amitié ne s’achète pas non plus. Elle semble avoir oublié les vraies valeurs de la vie, et j’ai éprouvé une certaine empathie pour elle lorsqu’elle en s’en rend compte. 

Les autres personnages ne sont pas en reste, et ma préférence va sans doute à Emily, la plus ancienne amie de notre héroïne (elles sont nées le même jour et avaient pour coutume de célébrer leurs anniversaires ensemble), et elles sont désormais aux antipodes l’une de l’autre, alors qu’elles étaient très proches étant enfants. Stephen est également un protagoniste intéressant, et j’ai aimé son caractère et son dévouement pour autrui. Quant à Lindsee (la prétendue meilleure amie de Teagan) et à Max (le petit copain de notre personnage principal), je les ai clairement détestés pour tout ce qu’ils sont et représentent, et je leur aurais volontiers botté les fesses ! 



10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ca l'est, avec quelques passages plus profonds.

      Supprimer
  2. Merci pour cet avis. Tout comme toi, j'ai trouvé cette lecture sympathique. Un bon roman détente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de lire ton avis sur ton blog :)

      Supprimer
  3. je veux ce livre .... J'aime la couverture .... j'aime le sujet ....

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ajoute à ma liste de livres détente. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment le genre de livres idéal pour ça !

      Supprimer
  5. Pour ceux qui ont lus le livre pouvez vous me dire pourquoi vous avez aimé ou moins aimé ce livre ?
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que tout est dit dans la chronique, non ? :)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire :-)