mercredi 3 février 2016

Frangine, Marion BRUNET



Quatrième de couverture :

« Il faut que je vous dise... J’aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoire, mais ce serait faux. Je ne suis qu’un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de la famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l’enfance, et mes racines, même coupées. Tandis que ma frangine découvrait le monde le cruel le normal et la guerre, ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates. C’est à moi que revient de conter nos quatre chemins. Comment comprendre, sinon ? »

264 pages, Éditions Sarbacane, mars 2013



Ce que j’ai pensé de cette lecture : 

Joachim a un foyer tout ce qu’il y a de plus épanouissant… à ses yeux ! En effet, il n’a pas de papa, mais deux mamans : Maman et Maline. C’est la rentrée, il est en Terminale, ses amis savent tout de sa situation, et ces derniers s’en fichent pas mal. Mais pour Pauline, sa petite sœur, les choses vont être très différentes. En effet, elle fait son entrée au lycée, en classe de Seconde, et lorsque ses camarades vont prendre connaissance de son foyer, c’est une avalanche de moqueries qui va s’abattre sur elle. Victime de harcèlement, elle va cacher tout cela à ses proches, se renfermer sur elle même, et vivre l’enfer jour après jour. Sa famille se rend bien compte que quelque chose ne tourne pas rond, en particulier Joachim, mais Pauline se mure dans le silence. Jusqu’au jour où son grand-frère va découvrir l’horreur qu’est le quotidien de sa petite sœur.

C’est un livre très émouvant que Frangine, dans lequel Marion Brunet ne mâche pas ses mots et n’hésite pas à coucher sur papier les insultes, gestes et autres brimades que connaît Pauline sans choisir d’édulcorer la situation. Et on ne peut que se révolter de tout ce qu’elle subit. Elle n’y est pour rien si elle n’a pas de père, mais deux mères, et qu’est-ce que cela peut bien faire si cette famille est heureuse ainsi ? Pourquoi un tel déferlement de haine ? Impuissant, le lecteur la voit sombrer petit à petit, se demandant jusqu’où cela ira et redoutant le pire. Mais au nom de quoi ? Ce livre sur l’homoparentalité montre que le plus important est l’amour, et non pas de correspondre à des normes sociétales. Il évoque également la bêtise provoquée par l’effet de groupe, et le silence de ceux qui n’osent pas se mêler de tout cela par peur de représailles.

Le récit est relaté du point de vue de Joachim, dont l’histoire contraste réellement avec Pauline. Il a bien connu quelques remarques désagréables dans son enfance, mais il a su les gérer, et il mène aujourd’hui une vie heureuse, en couple avec la jolie Blandine. Pour sa jeune sœur, c’est tout autre chose. Elle est loin d’avoir son physique, et même ses amis vont lui tourner le dos. Notre narrateur va donc nous livrer ses pensées et ses craintes, et chercher des solutions pour l’aider. Mais nous allons aussi découvrir leur quotidien, leur vie de famille, et l’on peut voir qu’ils sont parfaitement heureux – excepté les petits tracas qui arrivent à tout un chacun, et qu’ils peuvent compter les uns sur les autres. 

En définitive, Frangine est un bel ouvrage sur la tolérance. Un roman à lire, pour prendre conscience que les traditions évoluent et se modifient, et qu’il faut vivre avec son temps. Que les changements de mœurs peuvent avoir un impact négatif, et que ce qui compte réellement, c’est de trouver le bonheur à sa façon. Le tout avec une plume acerbe qui n’épargnera pas le lecteur.


16 commentaires:

  1. J'ai noté ce roman il y a un bout de temps mais je ne l'ai pas encore lu. La thématique d'homoparentalité est assez originale et assez peu traitée dans les romans. Si en plus tu dis qu'il est bon, ça m'intéresse!

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai lu aucun livre sur le sujet. Il est très tentant. Il a l'air émouvant.

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai adoré, une belle leçon de vie !

    RépondreSupprimer
  4. Ouh là il m'interpelle celui-là ! Il a l'air vraiment très intéressant et je n'ai jamais lu de livre sur le sujet. Je note ! A moins que tu puisses me le prêter quand on se verra ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, il va venir squatter dans tes étagères :)

      Supprimer
    2. loool merci ma fournisseuse ;)

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup aimé ce livre et j'adore le travail de Marion Brunet

    RépondreSupprimer
  6. Ça y est, ma LàL a explosé ! :D

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire :-)