jeudi 28 avril 2016

Le Cœur entre les pages, Shelly King



Quatrième de couverture :

Maggie, 34 ans, vient d’être licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley où elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres d’occasion ? Lassé de la voir végéter, Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme : L’Amant de Lady Chatterley. Dans l’ancienne édition qu’elle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse... Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages.

384 pages, Éditions Préludes, mai 2015



Ce que j’ai pensé de cette lecture :

Après avoir été renvoyée de la société ArGoNet, une start-up qu’elle avait montée avec Dizzy, son meilleur ami, Maggie passe le plus clair de son temps au Dragonfly, une librairie de livres d’occasion. Elle ne tarde pas à se lier d’amitié avec Hugo, son propriétaire, un homme d’un certain âge plein de bienveillance envers Maggie. Mais Dizzy a une idée pour que sa complice de toujours soit réintégrée : elle doit s’inscrire à un club de lecture auquel participe une personne ayant un poste important chez ArGoNet dans le but de se faire apprécier. C’est ainsi qu’elle se procure L’Amant de Lady Chatterley. Mais en commençant ce livre, Maggie découvre qu’une correspondance est dissimulée au sein de l’œuvre de D.H. Lawrence : celle d’Henry et de Catherine, deux amoureux transis qui ne se sont pourtant jamais rencontrés. Maggie se livre à une véritable chasse au trésor pour retrouver ces deux individus.

Le Cœur entre les pages nous offre une jolie plongée dans l’univers d’une librairie tenue par un réel amoureux des livres. Il s’occupe de cette boutique avec Jason, son employé avec lequel Maggie aura du mal à s’entendre, et Grendel, son chat qui a du caractère. Et à force de voir Maggie passer son temps avec eux – et sachant qu’elle n’a pas d’emploi et commence à avoir des difficultés financières –, Hugo va lui proposer de travailler pour lui. Maggie s’occupe donc du rayon Romance de la librairie. Dès lors, nous allons assister à une véritable transformation de la jeune femme, qui va se rendre compte que le monde de l’entreprise, des profits, et le manque d’humanité que cela engendre ne sont peut-être pas faits pour elle.

Notre narratrice, doit faire face aux remarques incessantes de sa mère quant à son choix de vie – ingérence qu’elle supporte de plus en plus difficilement. C’est son évolution que nous allons pouvoir suivre dans ce roman. Car le cheminement de Maggie est un point essentiel de cet ouvrage, qui va s’intéresser à son évolution aussi bien personnelle que professionnelle : tantôt lectrice passionnée, enquêtrice à la recherche d’Henry et de Catherine, fidèle amie, ou encore amante… 

Shelly King nous parle ici de sentiments au sens large, allant de la passion que l’on peut avoir pour la lecture, à l’amour que l’on peut éprouver dans un couple, en passant par l’amitié, mais aussi par les liens qui unissent des parents à leurs enfants. Par ailleurs, ce roman nous propose une jolie galerie de portraits, avec des protagonistes différents et complémentaires : Hugo, l’ami bienveillant amoureux de la littérature, Jason, la personne renfermée que l’on a des difficultés à cerner, Dizzy, le meilleur ami gay exubérant, Grendel, le chat mal léché, Rajhit, l’amateur de vélos, etc. Et quelle ne sera pas la surprise de notre héroïne lorsqu’elle découvrira l’identité des auteurs de la correspondance disséminée dans L’Amant de Lady Chatterley !


13 commentaires:

  1. Contente qu'il t'ai plu, il a l'air vraiment bien !
    Des bisous et grosse pensée pour toi :)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas mais le sujet me semble intéressant...
    Bon vendredi.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas, mais il me tente bien maintenant :)

    RépondreSupprimer
  4. Il est dans ma PAL! Tu me donnes très envie de l'en sortir!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai trouvé la lecture bonne mais sans plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon ? Tu n'as pas été plus emballée que ça ?

      Supprimer

Merci pour votre commentaire :-)