dimanche 15 mai 2016

Vous n'aurez pas ma haine, Antoine LEIRIS



Quatrième de couverture :

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyas-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume. 
À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. 
C’est ce quotidien, meurtri, mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant. 

144 pages, Éditions Fayard, mars 2016



Ce que j'ai pensé de cette lecture : 

Le 13 novembre 2015, Hélène Leiris, l’épouse de l’auteur, est décédée au Bataclan, sous le feu des terroristes. Antoine était dans son canapé lorsqu’il a vu le terrible bandeau défilant sur les chaînes qui annonçait le massacre. Après s’être rendu avec son frère dans tous les hôpitaux qui accueillaient les blessés, être rentré chez lui et avoir attendu que son téléphone sonne, il a appris que le pire était arrivé : Hélène, sa merveilleuse femme et la mère de Melvil, leur fils âgé seulement de dix-sept mois, a perdu la vie. Ce témoignage bouleversant relate jour après jour le quotidien d’Antoine et de Melvil, depuis le soir des attentats jusqu’au lendemain de l’enterrement d’Hélène. Et ce n’est pas la haine pour les meurtriers qui transparaît dans cet ouvrage, mais bien son amour pour son âme sœur disparue.

Quel livre poignant, publié après une lettre désormais célèbre ! Nous découvrons page après page que la vie d’Antoine et de Melvil ne sera plus jamais la même. Cette perte est tragique, effroyable, injuste… Mais malgré tout, Antoine souhaite préserver Melvil. Âgé de dix-sept mois, comment pourrait-il comprendre que sa maman est morte sous les balles de terroristes alors qu’elle s’était simplement rendue à un concert de rock ? Il va seulement ressentir l’absence et en souffrir. Pour tenter de le protéger du mieux qu’il en est capable, Antoine va conserver leurs rituels, comme les câlins, les histoires avant de dormir, mais surtout, il décide de tout mettre en œuvre afin que son jeune fils ne grandisse pas dans la haine de l’autre. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour qu’Hélène soit toujours là, avec eux. Par ailleurs, une réelle solidarité s’organise autour de lui, les mamans des enfants de la crèche concoctent par exemple des repas pour Melvil, montrant que l’être humain n’est pas foncièrement mauvais.

Ce témoignage est une magnifique déclaration d’amour. En effet, Antoine Leiris peut crier à ceux qui ont perpétré ces attentats terroristes : « Vous n’aurez pas ma haine », parce que son cœur est rempli d’amour pour Hélène et Melvil. Bien évidemment, cet ouvrage est très dur, puisqu’il relate des faits encore frais dans la mémoire collective, et qui demeurent pourtant toujours inconcevables. La détresse d’Antoine est palpable, sa façon de s’exprimer empreinte de poésie. Nous ne pouvons rester de marbre à la lecture de Vous n’aurez pas ma haine, de par le sujet abordé, la plume de l’auteur, mais aussi – et surtout – l’injustice de tout cela. Ce récit est un vrai crève-cœur, mais également plein d’espoir, car nous ne pouvons qu’admirer la réaction de l’auteur.

Nous n’avons plus qu’à souhaiter qu’Antoine et Melvil parviennent à se reconstruire.


14 commentaires:

  1. Ce livre a l'air plus que touchant est j'ai très envie de le lire :) j'avais lu la lettre d'Antoine Leiris lettre sur les réseaux sociaux et ça m'avait ému!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, il est plus que touchant. Et il faut partie de ces livres qu'il faut lire !

      Supprimer
  2. ça a l'air d'être une lecture très touchante, contente que tu ai aimé :)

    RépondreSupprimer
  3. Ouah je lirai ce livre un jour ou l'autre c'est certain. Merci pour ton article. Gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. Il faut absolument que je le lise !!

    RépondreSupprimer
  5. Je ne savais pas qu'il avait écrit un livre. Sa lettre était bouleversante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, et le livre l'est encore plus !

      Supprimer
  6. Un livre qui doit être bouleversant ! Je le lirai !

    RépondreSupprimer
  7. un livre qui m'a l'air vraiment poignant... à lire, je le note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, poignant est trop faible pour caractériser ce livre !

      Supprimer

Merci pour votre commentaire :-)